Article sur les témoignages des utilisatrices

Parole à nos usagers – Azaé

Depuis nos débuts, nous mettons tout en œuvre pour obtenir la confiance de nos clients. A l’écoute, nous parvenons à répondre à leurs attentes. Nos offres sur-mesure sont adaptées en fonction de leurs besoins, le tout dans un dialogue transparent et une confiance mutuelle.

 

Aujourd’hui, nous accompagnons quotidiennement plus de 40 entreprises dans la mise en place et dans la gestion de leur flotte de vélos. Des TPE aux collectivités, nous guidons nos clients afin d’offrir les meilleures conditions aux attentes qu’on leurs collaborateurs.

Leurs salariés sont ravis par cette nouvelle approche de la mobilité. En effet, ils sont plus de 84% à être fiers et reconnaissants envers leur employeur.

Ils nous font confiance et nous le rendent bien. Ils ont accepté de témoigner et de nous partager leur expérience.

 

Stéphanie C. – Assistante de gestion   Azaé Rouen

 

  1. Pouvez-vous nous présenter Azaé en 3 mots ?
    C’est une agence de prestations de service à la personne. Nos activités se déclinent en plusieurs branches ; maintien à domicile, jardinage, ménage et garde d’enfant.
  2. La question de la mobilité est-elle un enjeu pour votre réseau d’agences ?
    Dans notre agence et toutes celles du réseau, nous disposons de plusieurs solutions et modes de déplacement différents en fonction du profil des salariées.
  3. Quelles motivations vous a poussé à mettre sur votre site des vélos à disposition de vos collaboratrices ?
    Pendant la pandémie il était indispensable pour nous d’assurer une continuité de service auprès de nos bénéficiaires, très souvent des personnes âgées, seules et isolée. Nous considérons aussi cette solution comme un outil utile à notre politique RSE.
  4. Qu’est ce qui vous a séduit dans la solution qu’Elocycle vous apporte ?
    La relation commerciale personnalisée avec le gérant. A chaque demande ou sollicitation nous pouvons compter sur sa réactivité, sa disponibilité et son écoute. Nous apprécions plus particulièrement également la régularité mensuelle du service de maintenance.
  5. Et si vous deviez convaincre un employeur à la mise en place de cette solution, quels seraient vos arguments ?
    Le personnel est moins stressé par les aléas de circulation, on constate un impact direct sur la qualité et l’efficacité des prestations. La gestion de la flotte est entièrement prise en charge par le prestataire. Ce service complet et clé en main nous permet de nous consacrer pleinement à la gestion et exploitation de notre agence.

 

Portraits des auxiliaires de vie de l'agence Azaé et utilisatrices de nos vélos de service

 

Cindy H. – Auxiliaire de vie   Azaé Rouen

 

  1. À quoi ressemblaient vos trajets domicile-travail avant l’arrivée d’Elocycle ?
    N’ayant pas le permis de conduire, j’empruntais les transports en commun. En période creuse, le week-end, les vacances et jours fériés il m’arrivait de devoir patienter presque 30 minutes avant de pouvoir monter dans le bus.
  2. Comment gériez vous les imprévus ?
    Le temps passé à attendre à l’arrêt de bus engendrait le décalage de mes prestations et de ce fait rallongeait mes journées de travail.
  3. Quels étaient vos ressentis face à ces trajets ?
    Les transports en commun ne sont pas un gage de ponctualité, les aléas et les retards répétés génèrent du stress et provoque une accumulation de fatigue. Avec ce mode de déplacement nous n’avons pas de maîtrise sur notre emploi du temps, on se retrouve au pied du mur, insatisfaite et frustrée d’être dépendante. Si la solution du vélo ne s’était pas présentée, je n’aurais probablement pas pu supporter sur du long terme la charge mentale liée à ces trajets.
  4. Que pensiez vous du vélo avant de vous y mettre ?
    Quand je ne travaille pas et suis en repos, j’ai toujours apprécié me balader à vélo. Avant d’utiliser le vélo de service pour mes déplacements professionnels, j’associais ce mode de déplacement plutôt aux loisirs et aux balades bucoliques.
  5. Comment se sont passés vos premiers trajets ? 
    Par méconnaissance du vélo avec assistance électrique, je craignais dans un 1er temps que la vitesse m’emporte et me fasse chuter. Après quelques jours et plus d’expérience sur ce type de vélo, la crainte s’est estompée et je dois maintenant me raisonner pour réduire ma vitesse car je me sens plus en confiance. Avant d’entamer ma tournée chez les bénéficiaires, je prends connaissance du trajet en amont. Cela me permet d’emprunter au maximum les aménagements cyclables et m’évite des passages compliqués. 
  6. Quelles ont été vos premières impressions ?
    Je suis agréablement surprise par le peu d’effort fournit et la facilité dans les côtes. Si ce vélo de service n’était pas assisté, je ne suis pas certaine d’avoir la capacité physique et la motivation suffisantes pour apprécier mes trajets professionnels.
  7. Comment vivez vous cette expérience ?
    J’apprécie particulièrement, en fin de journée avant de rentrer chez moi après une longue journée de travail, le fait de pouvoir m’arrêter pour acheter une baguette. Avoir le loisir de stationner à deux pas de la vitrine de la boulangerie est vraiment confortable et agréable. Il est possible que ma motivation pour affronter le froid et la pluie en hiver soit un peu mise à mal. J’ai donc décidé de passer mon permis de conduire. Avec la circulation et les difficultés pour stationner, il est très probable que mon vélo de service reste la solution la plus adéquate pour mes trajets professionnels.
  8. Pourriez vous revenir à votre ancienne façon de vous déplacer ?
    Définitivement non, aujourd’hui je peux difficilement me passer de ce moyen de locomotion. Il m’est arrivé de ne pas pouvoir utiliser mon vélo un dimanche pour me rendre chez une bénéficiaire. J’ai été contrainte et forcée de prendre le bus, et j’avais l’impression de revenir au moyen-âge. Aujourd’hui je suis addicte, et ne peux me passer de ma monture. 

 

Alors si vous aussi vous êtes convaincus de l’intérêt d’une réelle politique cyclable au sein de votre organisme, ils existent des solutions d’accompagnement et un programme avec à la clé des primes allant de 4 000 € à 10 000 € selon la taille et la localisation de votre établissement.